Orléans Express – ADL: C’est maintenant confirmé!

Après quelques semaines de sérieuses rumeurs, c’est maintenant confirmé: le groupe Orléans Express achète les permis d’Autobus Drummondville Limitée (ADL) exploitant le transport de passagers et de colis sur la ligne Montréal — St-Hyacinthe — Drummondville — Victoriaville — Thetford Mines.

Lorsque la transaction sera enterinée par la Commission des transports du Québec (CTQ), Orléans Express exploitera le territoire naturel qui lui manquait entre Montréal et Québec et qui était la chasse gardée d’ADL et de la famille Bourgeois de Drummondville depuis de très nombreuses années. Les activités de transport nolisé de Bourgeois ne feraient pas parti de la transaction.

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé, mais des sources proches de l’entreprise révèlent qu’Orléans Express n’était pas le seul acheteur intéressé et aurait été choisi après avoir offert un montant plus élévé que ses concurrents.

Depuis quelques semaines, l’édifice de la rue Hériot au centre-ville de Drummondville hébergeant le terminus, les bureaux administratifs et le garage du Groupe Bourgeois est à vendre par l’entremise d’agent immobilier.

Selon le bruit qui revient le plus souvent, Orléans Express aurait l’intention de construire un nouveau terminus près de l’autoroute 20 et des Promenades Drummondville. Outre le fait d’offrir de nouvelles installations modernes et de réduire la nécessité de devoir faire circuler les véhicules en pleine circulation urbaine, l’emplacement potentiel du nouveau terminus laisserait sous-entendre fortement à la possibilité d’une certaine synchronisation ou convegeance de certains départs du réseau actuel Montréal-Québec avec celui acquis. Présentement, Orléans Express n’a qu’un voyage local Montréal – Québec en chaque direction qui s’arrête à Drummondville et les correspondances doivent se faire à Montréal ou avec la ligne Québec – Sherbrooke de La Québécoise, lorsque celle-ci opère.

Les chauffeurs d’ADL suiveront leur emploi chez Orléans Express, mais pas les autocars. Orléans Express prévoit utiliser ses véhicules modernes plutôt que ceux qu’utilise présentement ADL et qui ont fait souvent la critique de la clientèle pour leur désuètude et leur manque de propreté, d’entretien, de fiabilité et de confort. D’ailleurs, dans les derniers jours, la compagnie aurait connue une période de difficultés majeures avec deux de ses véhicules, dont un qui aurait besoin d’une coûteuse nouvelle transmission.

En 2009, le consortium drummondvillois avait perdu le contrat d’exploiter le service urbain de Drummondville après l’avoir fait pendant 22 ans. L’année dernière, ils ont aussi été chercher des liquidités en vendant des parts de leurs entreprises au propriétaire du terminus de Victoriaville, Melvin Reynolds.

Préférence et Skyport se partagent les permis de Jordez

Toujours entre Montréal et Québec, le syndic s’occupant de la liquidation des Autobus Jordez a présenté des demandes devant la CTQ pour transférer les permis d’exploitation de transport nolisé d’Autobus Jordez. Essentiellement, Skyport et Autobus Préférence se partegeront le territoire autrefois desservie par Autobus Jordez. Skyport aura accès à la région du Centre-du-Québec, tandis que Préférence ajoutera une partie de la rive-sud de Québec à son réseau.

Prevost Car dévoille son 15 000e véhicule

Prevost Car a annoncé la production de son 15 000e véhicule. Il s’agit d’un H3-45 2011 qui sera exposé dans deux congrès aux États-Unis. Notons que le modèle 2011 offre quelques changements, dont un derrière totalement redessiné et qui offre une allure plus européeenne.

La STS essaie un autobus articulé

La Société de transport de Sherbrooke a fait à son tour l’essai d’un Novabus LFX pendant environ un mois en janvier et février. L’essai se serait montré concluant et la STS serait à évaluer la rentabilité d’acquèrir de tels véhicules et de procèder à l’agrandissement nécessaire de son garage pour pouvoir les accueillir.

Rimouski: deux réseaux dans une seule ville

A Rimouski, deux services de transport en commun se rencontrent sans synergie entre eux et sans offrir de tarification commune pour les usagers. Par endroit, l’autobus desservant Rimouski vers les secteurs ruraux et la MRC de Rimouski-Neigette et le taxis du taxibus de la ville de Rimouski font souvent le même trajet sans qu’il y ait de coordination entre les deux services.

Les négociations entre les élus n’ont toujours pas données de résultats, mais d’autres rencontres à prévoir pour ce qui est perçu de certains comme une chicane de clochers.

Dans les quartiers périphériques du centre-ville de Rimouski, le contrat du service est attribuée à une compagnie de taxi, même si l’autobus de la MRC circule également au même endroit et possède la capacité pour desservir ces secteurs.

Autobus Maheux exploitera le service aux mines d’Agnico-Eagle

Le ministère des transports du Québec a accepté de financer partiellement le service de transport en commun vers quatre mines d’Agnico-Eagle entre Val-d’Or et Rouyn-Noranda. Le service sera offert par Autobus Maheux.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.